Le projet "tour du monde à vélo"


 

Comme vous avez pu le lire dans la partie "Pourquoi ?", cette idée de tour du monde à vélo est significative d'une prise de conscience (progressive) des problèmes mondiaux et d'un refus du monde actuel.
Je cherche à agir utilement... Mais où agir ???
Aussi "les voyages forment la jeunesse"... donc je voyage pour savoir...

Ayant un peu voyagé avant (randos vélo, Sénégal, Iles du Cap-Vert, etc.), une telle décision de partir seul pour un grand tour du monde à vélo ne m'a absolument pas été difficile.
En outre ce qui devient plus difficile c'est toute l'organisation autour : le site, les sponsors, la médiatisation, les passages dans les écoles, etc. Mais j'ai beaucoup pensé à St Exupery qui disait : "On ne grandit que dans la mesure ou on se donne à quelque chose de plus haut que soi" . ;-)

Donc, comment construire un tel projet ?

1 - Lire le maximum de récits de tour du monde déjà effectués tout en prenant des notes (cf page précédente "Liens Web"). Cela vous permettra de connaître les lieux à voir, le matériel nécessaire, les difficultés, les récompenses du voyage, etc.

2 - Essayer de rencontrer quelqu'un qui est déjà parti faire de grandes randonnées à vélo ou mieux, un tour du monde. Cette personne pourra vous indiquer facilement les endroits où il est agréable de rouler en vélo ; de manière à éviter les voitures, les gros vents, le mauvais temps, etc.

3 - Essayer d'établir la route géographique (c'est la partie la plus passionnante) en tenant compte des saisons, des frontières, du coût de la vie, de vos finances, du relief, etc. Comptez 70 km / jour.

On voyagera tellement vite, qu'il vaudra mieux rester chez soi...

Tour du monde en 1 an !??
Durant mon petit tour du monde, j'ai souvent croisé des jeunes qui partaient pour un "tour du monde d'un an". Un tour du monde d'UN an !?? Je suis farouchement opposé à ce genre de "voyage". En général, dans de tel "voyage", tout est parfaitement cadré et planifié. Il n'y a plus aucune place à l'errance, au fait qu'en voyage il faut pouvoir s'arrêter là où l'on se sent bien, et vivre avec le minimum de contrainte.
Puis, faire un tour du monde en 1 an, vu les grandes distances qu'il y a à parcourir, c'est surtout passer son temps à prendre l'avion ou le bus. A la fin du "voyage", on en retient que quelques images flash. Mais l'on ne connait presque rien du pays que l'on a traversé ; alors pourquoi le traverser ?
Non, vraiment ! Si vous ne disposez que d'un an parceque vous êtes pressé de retourner travailler, faites par exemple le tour de l'Afrique, de l'Amérique du sud, ou de l'Asie du sud-est. Ce sera plus enrichissant. Et surtout plus économique. Le plus cher dans les voyages c'est l'avion (à propos de sa pollution) ! Après, et sans compter le matériel de départ, on vit facilement avec 2000euros par an.
Un tour du monde d'1 an !?? C'est comme si vous faisiez le Paris-Dakar ! C'est une course de vitesse, pas un voyage...

4 - Choisir précisément votre équipement : un vélo couché (évidemment), le matériel spécial froid (on rigole pas avec ça, c'est vital), le matériel photo (à ne pas négliger non plus car la mémoire s'efface, puis il faut partager ce que vous voyez), la pharmacie (profitez-en pour commencer à faire les vaccins, 3 mois avant mini), etc.

5 - Vous pouvez maintenant estimer les finances nécessaires à la totalité du projet. En fonction de celles-ci, il vous faudra plus ou moins de sponsors. Et si vous chercher des sponsors, il faudra très probablement faire un site web. Personnellement, mon site web (que je gérais seul) m'a demander une quantité de travail assez gênante en voyage. Mais c'est un travail qui permet d'une certaine manière de préparer un éventuel livre et je trouve que c'est bien de faire fonctionner un peu son cerveau en essayant de faire des récits intéressants. Une mise à jour par mois, ca suffit. Pour bien préparer les récits, il faut prendre le temps. Donc soit vous partez avec un petit notebook (économe en énergie) et transfèrez les données dans un cyber-café. Ou vous préparez les récits sur papier pour les taper sur le PC d'un cyber-café.
Moi j'avais choisi la solution du notebook en partant avec un PSION serie 5. Il y a un assez grand clavier, un écran monochrome, word, excel, etc. Avec 2 piles R6, il fonctionne env. 18h. Puis il utilise des cartes mémoire Compact Flash. Donc même si la machine déconne, les données restent transférables avec un petit lecteur de carte externe branché sur un PC.
A propos des sponsors, avec le recul, je me dis que c'est plus facile (pour moi) de travailler un an de plus en faisant un max d'économies (8000euros/an, en ne mangeant que du riz, ;-)).
Pour les bourses, elles devraient vous donner des complexes... Par exemple si l'on compare votre situation avec des jeunes d'Afrique ou d'Asie : vous avez déjà une chance inoui de pouvoir partir pour un tel voyage (et aussi jeune !), alors si en plus votre gouvernement vous donne de l'argent, il y a vraiment des injustices scandaleuses dans ce monde !

6 - Faire le dossier de présentation du projet :
De part les nombreuses informations récoltées sur internet, et mes longues réflexions, mon dossier de présentation fut réalisé assez rapidement (2-3 jours). Voici la version de base : tdmvmatt_dossier_presse.doc (500Ko).
Ce n'est pas un modèle de dossier, c'est juste un exemple pour vous aider à faire le votre. D'ailleurs, il n'y a pas de modèle de dossier, l'originalité est dans ce domaine préférable.
Essayez de trouver un thème original à votre projet et "voyagez utile" : associer une école, un hôpital, une association, etc.
Les demandes de sponsoring étant extrêmement nombreuses, il faut accrocher l'oeil du lecteur (utilisez des titres forts et des couleurs, y mettre le prix). Comme la plupart des entrepreneurs n'ont pas le temps de lire un gros dossier, il est conseillé de faire court (les 15 pages du mien ont parfois été trop). Le dossier sera personnalisé pour chaque futur partenaire.

7 - Trouver les sponsors (ou plutôt les partenaires) : c'est pas facile, sachez-le dès le départ, vous aurez un nombre incroyable de refus ! Mais, "qui ne tente rien, n'a rien". Suite en page "Partenaires". Insister, téléphoner, etc.

 

 

 

Partenaires