Les Sponsors
de ce tour du monde à Vélo couché.

 

Déjà quelques sponsors :

 

Free, qui héberge les sites internets gratuitement de tout le monde. Pourvu que ça dur...

La famille et les amis qui me sponsorisent depuis ma naissance. Merci à eux. Je pense d'ailleurs aussi aux amis du DA160 qui m'avaient beaucoup sponsorisé lors de mon départ de Dakar... ;-)

   
A Gent en Belgique, le vendeur de vélo couché le plus proche de la région Nord-Pas-de-Calais. Au début, Il m'accorde une réduction de 12%, puis après mon accident au Salvador, il me donne un nouveau vélo. (Ou ? - leur site web). Voir la page vélo pour plus d'infos et adresses sur le "bent".
   
Le constructeur de mon vélo qui m'offre le deuxième avec De ligfiets.
   
Les guides de voyage "Lonely Planet" mondialement connus par tous les grands spécialistes du voyage. The best of ! M'offrent 7 guides au total.
   
Les excellents Café Poitau à Marchiennes m'aide financièrement, à leur mesure, par solidarité (cliquez sur l'icone pour plus d'infos).
   
CAMARA Orchies
Le patron me fait 15% sur l'appareil de mon choix, sympa !
   
Petite réduction de 12 % pour 1500 euros d'achat (un peu moins en réalité).
   
   



En résumé, après toutes mes recherches de sponsors, j'ai l'impression que beaucoup d'entreprises ont une politique de "tout ou rien", c'est à dire qu'elles participent grandement (tout au moins pour le réalisateur du projet) à un projet ou pas du tout. Je crois qu'il serait mieux pour tout le monde que l'entreprise partage, et qu'elle participe un peu à tout projet plustôt que de tout investir dans un seul projet. C'est une certaine forme de solidarité. De plus, grosse aide ou petite aide, l'auteur du projet fait quand même de la pub pour l'entreprise et il se sent moins seul dans sa démarche.
Aussi, j'ai remarqué qu'en général mes sponsors n'ont pas pris le temps de lire entièrement (parfois pas du tout) mon dossier de présentation, ils n'ont souvent pas le temps ... C'est pour cela sans doute que pour décrocher des sponsors, tout se passe lors de la rencontre (physique ou au téléphone) ; en clair : celui qui a une "sale gueule" a peu de chance d'être aidé.

 


Suite